Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

   

 

 

Le GR 20 en Corse est le sentier le plus recherché des amateurs de "Grandes Randonnées". La réputation  de ce sentier n’est plus à faire, elle a même et de loin dépassé nos frontières nationales. On en parle comme du sentier de randonnée le plus dur d’Europe. L’itinéraire traverse la Corse par la haute chaîne de montagnes et les anciens lieux d’estives des bergers sur près de 200 km.

 

La Corse est une terre granitique. Les sentiers et chemins sont marqués par la présence de cailloux, pierres instables, rochers… Sur le GR 20, il y a très peu de passages en forêt sur sentiers faciles et accessibles. La quasi-totalité du parcours traverse de vraies montagnes avec pierriers, gros blocs de roche, éboulis, passages de dalles, et parfois de grands névés tardifs. Des passages sont équipés de mains courantes dans le massif de Bavella, dans le cirque de la Solitude…

 

Période : Du 5 au 15 juillet 2010.

 

Durée : 11 jours au lieu de 15 (4 étapes "doublées").

 

Les chiffres : Par jour en moyenne, plus de 8h30 de marche et 1000 m de dénivelé positif (autant en négatif), altitude max 2225 m (brèche de Capitellu).

 

Sens : Sud - nord, les raisons.

 

Météo : grand beau temps.

 

Horaires : Tous les jours, lever à 4h15 et départ à 5h à la frontale.

 

Les variantes réalisées : d’I Paliri à Asinau par les Aiguilles de Bavella, et de l’Onda à Petra Piana par les Crêtes.

 

Coéquipiers : Loïc, un sympathique breton, sans qui j’aurais abandonné plusieurs fois. Quant à Amandine, qui nous a quittés au bout de 2 jours, je lui souhaite de revenir en Corse pour des sentiers plus abordables (mare a mare, mare e monti…).

 

Les petits désagréments : La casquette oubliée au 1er refuge (remplacée à Bavella), l’Opinel oublié au 2nd refuge (c’est balaud !), les ampoules aux pieds (merci les épingles à nourrice et pansements divers), les piqûres de punaises et moustiques (privilégier le bivouac), et une dent en moins par la faute d’un saucisson un peu trop dur.

 

Hébergement : Nuits en refuge, excepté à Vizzavona. Repas du soir préparé par le gardien (pâtes principalement). Petits déjeuners corrects, sauf quelques refuges où rien n’est prévu.

Les refuges : Pas d’arrêt à Capannelle et Tighjettu, en-cas midi à l’Onda et Ortu di u Piobbu, pour tous les autres, bon accueil avec plus ou moins de "chaleur humaine".

Douche froide dans tous les refuges, excepté à Vizzavona (2 €) et Ascu Stagnu (Haut Asco).

 

Ravitaillement : Tous les refuges proposent un ravitaillement plus ou moins sommaire, le mieux achalandé étant celui d’Usciolu. La Pietra est disponible partout (et ça c’est important !).

 

Matériel : Pas grand-chose à dire (près d’un an de préparation tout de même !).

 - Genouillères : Utiliser des vraies (pas celles qui roulent sur la cuisse).

 - Tente + matelas : Inutile (les refuges en sont pourvus).

 - Chargeur APN : Inutile (je n’ai utilisé que 2 batteries sur 3).

 - Sac à dos : 45 l c’est bien mais il y a plus léger (voir le site de la MUL). 13 kg avec l’eau c’est un grand maximum, plus c’est du masochisme.

Pour ceux que ça intéresse, le contenu de mon sac à dos au départ.

 

Eau : Nous n’avons jamais manqué d’eau. J’avais 2,6 litres (Loïc 2 litres). Nous avons toujours trouvé des sources ou des ruisseaux (que nous avons considérés comme des sources). Les points d’eau sont plus nombreux au sud qu’au nord.

 

Pourquoi 11 jours et pas les 15 du topo-guide ?

Certaines étapes sont plus courtes ou plus faciles que d’autres. Mais nous avions aussi une bonne condition physique, une bonne préparation, un sac adapté. A aucun moment, il n’a été question d’un exploit sportif.

 

Les coucous amicaux :

Les alsaciens : Raph, Fred, Flo, Christelle et Fanny (dans le désordre).

La bande d’Amiens (dit les bébés) : Guillaume, Eric… et les autres.

 

Les mercis : Marie mon épouse, et tous ceux qui ont cru à mon projet et surtout à ma réussite. Pour leur accueil, merci aux bergeries de Vaccaghja et Vallone. Et également pour leur accueil, merci à Liliane et René.

 

Conclusions : Pour faire le GR 20, la motivation ne suffit pas. Il faut déjà avoir randonné, posséder quelques notions d’escalade (savoir où mettre ses pieds et ses mains), et avoir un mental d’enfer.

 

Ah, j’oubliais : j’ai perdu 3,5 kg (même avec la bière tous les soirs !)

 

 

Journal de bord (relevés sur montre Suunto Altimax) :

Jour 1 : De Conca au refuge d’I Paliri

7h20 pour 6h15 dans le topo-guide, dénivelé positif 1105 m, dénivelé négatif 300 m, 1055 m max

Jour 2 : Du refuge d’I Paliri au refuge d’Asinau (variante alpine)

7h30 pour 6h00 dans le topo-guide, dénivelé positif 1115 m, dénivelé négatif 640 m, 1635 m max

Jour 3 : Du refuge d’Asinau au refuge d’Usciolu

8h50 pour 8h30 dans le topo-guide, dénivelé positif 1060 m, dénivelé négatif 845 m, 2134 m max

Jour 4 : Du refuge d’Usciolu au refuge de Prati

6h45 pour 6h30 dans le topo-guide, dénivelé positif 680 m, dénivelé négatif 610 m, 2041 m max

Jour 5 : Du refuge de Prati à Vizzavona par le refuge d’e Capannelle

10h15 pour 10h50 dans le topo-guide, dénivelé positif 870 m, dénivelé négatif 1770 m, 1840 m max

Jour 6 : De Vizzavona au refuge de Petra Piana par le refuge de l’Onda (variante des Crêtes)

11h15 pour 10h40 dans le topo-guide, dénivelé positif 1845 m, dénivelé négatif 925 m, 2141 m max

Jour 7 : Du refuge de Petra Piana au refuge de Manganu

6h45 pour 6h00 dans le topo-guide, dénivelé positif 575 m, dénivelé négatif 815 m, 2225 m max

Jour 8 : Du refuge de Manganu au refuge de Ciottulu à i Mori

9h00 pour 8h00 dans le topo-guide, dénivelé positif 1055 m, dénivelé négatif 665 m, 1991 m max

Jour 9 : Du refuge de Ciottulu à i Mori au refuge d’Ascu Stagnu par le refuge de Tighjettu

9h45 pour 10h00 dans le topo-guide, dénivelé positif 1045 m, dénivelé négatif 1615 m, 2183 m max

Jour 10 : Du refuge d’Ascu Stagnu au refuge de Carrozzu

5h30 pour 4h45 dans le topo-guide, dénivelé positif 620 m, dénivelé négatif 770 m, 2010 m max

Jour 11 : Du refuge de Carrozzu à Calinzana  par le refuge d’Ortu di u Piobbu

11h15 pour 10h00 dans le topo-guide, dénivelé positif 1000 m, dénivelé négatif 1995 m, 2020 m max

 

Budget hors matériel (arrondi) :

Bouffe (repas, courses, bières…) : 400 €

Logistique (train, avion, taxi…) : 275 €

Hébergement (gîtes, refuges) : 150 €

 

Maintenant, place aux photos !

  

Un dernier conseil : N'hésitez pas à laisser vos commentaires et à aller voir la page Corse

  

 

Pour toi, Franck

 

  

PARTIE SUD 

 

 

 

PARTIE NORD 

 


Partager cette page

Repost 0
Published by

Profil

 

 

Nom : brunodu42 (ex brunodu70)

Sexe : Homme

Localisation : 42340

 

Recherche

Description

Tout moi... et les autres : un rien égoïste, voire provocateur . Ce blog a été créé, il y a bien longtemps, pour vous faire partager mon GR 20, mes randonnées pédestres et mes coups de coeur. Beaucoup de photos de paysages, mais aussi de faune, de flore et de moments inoubliables (donc avec les autres, d'où le titre de ce blog) .

 

Mes treks : Corse, Réunion, Vosges, Espagne

  

 

 

  
  

Rester c'est exister, mais voyager c'est vivre (Gustave Nadaud)

 

Archives

Votre commentaire

N'oubliez pas de laisser votre commentaire (sur la page contact par exemple) ! Merci.

 

main001

Utiles

 

Il peut être nécessaire d'utiliser les touches de clavier Ctrl+F5 pour "actualiser ou recharger la page" afin que les diaporamas apparaissent.

 

 

La météo

Météo France

Pleinchamp

Météo Gérard 

 

Les recherches

Google France

Infobel France 

PagesBlanches

ViaMichelin

Yahoo! France 

 

Mention

Toutes les photos sont libres d'accès à des fins privées.