Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 08:08
Repost 0
Published by brunodu70 - dans Environnement
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 18:57

Tout ce que j'ai vu... ou presque


 
Repost 0
Published by brunodu70 - dans Réunion
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 08:25

 

 

faceb

Extrait de Micro Hebdo n° 702 (octobre 2011)

Repost 0
Published by brunodu70 - dans Informatique
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 17:04

Plancher-Bas, la Chevestraye (par le GR 59), Plancher-les-Mines, la Planche des Belles Filles (par la Croix du Choléra), Auxelles-Haut (par le GR 533).

Nouveauté : travail remarquable avec panneaux explicatifs sur le maquis, près du sommet de la Planche des Belles Filles.

Bof bof : les travaux en bas de la station de la Planche des Belles Filles, pour le tour de France 2012. Quel saccage !


plancher

Dénivelé + : 1020 m, altitude maxi : 1148 m

Distance : 24 km, 6 h

Date : octobre 2011  


P1070704

Lever du soleil

P1070721

Les Alpes Bernoises

P1070728

Couleurs de l'automne

P1070734

Hôtel de ville de Plancher-les-Mines

P1070737

Plancher-les-Mines, depuis la Croix du Choléra

P1070742

Sommet de la Planche des Belles Filles

P1070743

Bas de la station et le Ballon d'Alsace

P1070744

Le Salbert et le Malsaucy

P1070750

Tiens, un lama !

P1070752

L'observatoire astronomique d'Auxelles-Haut (abandonné)

Repost 0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 17:24

reun

 

Le sentier de Grande Randonnée de la Réunion n°2 (sentier GRR2) propose la traversée de l’île. Il permet de relier en une dizaine de jours le littoral nord au littoral sud en passant par les cirques de Mafate et de Cilaos, le Piton des Neiges et le Piton de la Fournaise (volcan en activité). 


cartr

Voici le récit de mon périple, avec 2 jours supplémentaires dans le cirque de Salazie. Le tout représentant plus de 12000 m de dénivelé positif en environ 15 jours. 

 

Jour 1 : Visite de Saint-Denis 

Après un vol sans encombre (merci à Air Austral pour l’ensemble de ses prestations), je visite la ville de Saint-Denis où il pleut par intermittence : le quartier historique du Barachois, la rue de Paris avec ses maisons créoles, le Jardin de l’état (jardin botanique créé en 1761)… 

En fin de journée, Cédric m’accueille très gentiment chez lui. Encore merci à lui.


P1060478

P1060467

P1060516

P1060518

P1060530

Jour 2 : De Saint-Denis (la Providence) au gîte de la Roche Ecrite (plaine des Chicots)

D+ : 1790 m, D- : 0 m

Le point de départ du GRR2 se situe à la Providence (50 m), quartier de Saint-Denis. Je retrouve avec plaisir Orianne, qui était venue randonner dans les Vosges, et sa copine Caro. Puis les dépasse, pour rejoindre le village du Brûlé, Mamode Camp et le gîte de la Roche Ecrite (1837 m). 

Pas de chauffage, repas copieux (comme partout dans l’île). Je sympathise avec une bande d’amis de la région parisienne. Les filles sont là également.


P1060551 a

P1060554 a

P1060572 a

P1060578 a

 

Jour 3 : Sommet de la Roche Ecrite, du gîte de la Roche Ecrite à Dos d'Âne

D+ : 515 m, D- : 1300 m

Départ à 5 h 00 à la frontale pour le sommet de la Roche Ecrite (2276 m). Vue plongeante sur le cirque de Salazie et une partie de Mafate.


P1060603 a

Après le petit déjeuner en compagnie de Orianne et Caro, départ pour Dos d’Âne. La descente en direction de la Plaine d’Affouches est difficile : sentier boueux et première chute, marches de hauteur inégale (mais c’est comme ça dans toute l’île), sentier étroit et végétation abondante… 

Arrivée au gîte "Les Acacias", où je retrouve les parisiens, qui me souhaitent gentiment ma fête, et où je fais la connaissance de Bernard et Robert, de Grenoble. 

Merci à nos hôtes, M. et Mme Nativel, pour leur gentillesse et leur sens de l’humour. 

Devant les marques du sac à dos sur les épaules, je décide de me séparer de ma seule et unique lecture (Germinal). Dommage, pour une fois que j’ouvre un livre !


P1060633 a

P1060647 a

P1060662 a

P1060671 a

P1060672 a

 

Jour 4 : De Dos d'Âne à Grand Place par Aurère

D+ : 1105 m, D- : 1320 m

Cette fois, ça y est. C’est l’entrée dans le fameux cirque de Mafate, lieu privilégié des randonneurs, d'autant qu'il n’est accessible qu'à pieds ou en hélicoptère. Je descends jusqu’à la rivière des Galets avec Bernard et Robert, que je quitte pour me diriger vers le joli îlet (prononcer ilète) d’Aurère, et poursuivre jusqu’à Grand Place. Encore merci à Bernard de m’avoir sorti des ronces, et merci aux ronces d’avoir arrêté ma chute (la 2ème). 

Aujourd’hui 9 h de marche car j’ai choisi de "doubler". Résultat : doigts de pieds quelque peu abîmés et donc premiers (et uniques) pansements. 

Le gîte de Grand Place est très accueillant (et on y mange bien). Les habitants jouent devant à la pétanque et une boutique est ouverte (d’où le nom de Grand Place Boutique). 

Là, je fais la connaissance de l’ancien facteur de Mafate, M. Pausé. Un vieux monsieur de presque 84 ans, avec le dos et les genoux en mauvais état après 40 ans de bons et loyaux services. Il aime à raconter son histoire, dès qu’il trouve une oreille attentive…


P1060684

P1060707

P1060711

P1060714

P1060732

P1060748

 

Jour 5 : De Grand Place à Roche Plate par l'îlet des Orangers

D+ : 1000 m, D- : 565 m

Passage très agréable entre les îlets des Lataniers et celui des Orangers (piscine naturelle), point de vue magnifique à la Brèche (1293 m) au pied du Maïdo

Le gîte "chez Juliette" (1140 m) est complet et comprend un nombre important de place. Malgré l’accueil impeccable et la gentillesse du gardien (il m’a rentré mon linge), cela fait un peu "usine à touristes", peut être à cause de nombreux allemands. 

Autour du rhum arrangé journalier, je fais la connaissance de quelques personnes que je retrouverai lors de prochaines étapes.


P1060807

P1060815

P1060825

P1060830

P1060836

P1060847

 

Jour 6 : De Roche Plate à Marla par la Nouvelle

D+ : 1090 m, D- : 570 m

Après 6 h 30 de marche, ce qui est à peu près la moyenne journalière, j’arrive à Marla (1600 m), extrémité du cirque de Mafate. Et là, je fais la connaissance de Florence, "la raideuse au petit chien", et de Stéphane et Isabelle de Normandie, avec lesquels je terminerai le GR. 

En début de soirée, chez la très gentille Mme Girauday, Florence nous explique ce qu’est la Diagonale des Fous, pour l’avoir faite 2 fois, et ce que cela implique comme préparation, organisation, efforts et mental. Cette année, c’est 162 km et 9643 m de dénivelé positif à parcourir en 3 jours et 3 nuits. Le temps du vainqueur 2011, je l’apprendrai en fin de séjour, sera de moins de 24 heures (un exploit), avec plus de 48% d’abandons (également un record). 

C’est après que c’est parti en vrille. L’alcool aidant, le temps d’uns soirée, Florence est devenue ma femme et la Franche-Comté s’est retrouvée en Belgique. Ma voisine de table avait su apprécier le rhum de Jimmy (seul bar de Marla).


P1060865

P1060881

P1060893

P1060903

P1060906

P1060920

 

Jour 7 : De Marla à Cilaos par le Taïbit

D+ : 730 m, D- : 1130 m

Sortie du cirque de Mafate par le col du Taïbit (2142 m) en compagnie de Stéphane et Isabelle, ainsi qu’Igor, un autre randonneur de la région parisienne et originaire de Slovénie. Je les retrouve le soir à Cilaos (1210 m) pour un resto où je me régale avec un cabris massalé. 

Entre-temps, je fais quelques emplettes alimentaires, je procède à la corvée des cartes postales, et j’investis en pharmacie pour soigner mes pauvres genoux. 

J’apprécie le confort de la chambre "chez Lucette". On y mange, paraît-il, également très bien. Le tout pour pas cher, et avec la gentillesse de Lucette. Très bonne adresse.


P1060966

P1060985

P1060995

P1070019

P1070043

 

Jour 8 : De Cilaos au gîte de la Caverne Dufour

D+ : 1370 m, D- : 110 m

Grand vent au départ de Cilaos, pour le refuge de la Caverne Dufour (2479 m). La pluie et le brouillard sont présents sur toute la seconde moitié de l’ascension. 

Je retrouve Igor, avec qui je vais passer la fin de journée. Heureusement que la Dodo (bière locale) est là. C’est d’ailleurs là qu’elle est la plus chère, puisque portée à dos d’homme. 

Une expérience à vivre, ce refuge ! 80 personnes à table dans la même pièce pour le fameux rougail saucisses, et pour un même but : l’ascension du Piton des Neiges le lendemain matin. 

Attention : filet d’eau froide pour la douche ! Donc pas de douche !


P1070071

P1070081

P1070082

P1070096

P1070097

 

Jour 9 : Sommet du Piton des Neiges, du gîte de la Caverne Dufour à Bourg Murat

D+ : 680 m, D- : 1565 m

Lever à 3 h 00 du matin, avec Igor, pour aller admirer le lever de soleil sur le sommet du Piton des Neiges (3070 m), également toit de l’océan indien. Dure montée sous la pluie la première heure. Mais il n’est pas question d’abandonner maintenant ! 

Et à 5 h 45, la magie s’opère : le soleil apparaît, majestueux, découvrant l’ensemble de l’île et la ville de Cilaos, 1800 m plus bas. Le froid est saisissant. Nous redescendons au refuge, sous un grand soleil, pour le petit déjeuner avant de repartir pour Bourg Murat

Et là, ça se complique. Les 3 dernières heures sous la pluie, dans un sentier boueux et donc glissant. Nous arrivons au parking de Mare a Boue dans un état lamentable et décidons d’appeler le gîte réservé, afin de venir nous chercher, ce qui nous évite le macadam de la nationale 3. 

Je quitte Igor avec regret, et rejoins le gîte de Bellevue (endroit calme et atmosphère familiale) à Bourg Murat, où j’essaie de reprendre une forme humaine. Le résultat doit être significatif puisque je dîne en ville avec 2 jeunes femmes originaires de Suisse.


P1070110

P1070130

P1070132

P1070146

P1070160

P1070168

Jour 10 : De Bourg Murat au Pas de Bellecombe, enclos Fouqué

D+ : 360 m, D- : 360 m

Devant les conditions météorologiques exécrables, je renonce à monter jusqu’au Pas de Bellecombe (2350 m) à pied, et je fais donc du stop. Après 1 heure d’attente, un jeune couple originaire de Saint-Etienne m’amène jusqu’au fameux point de vue sur le volcan. Et je les en remercie encore. 

Dommage pour eux, le volcan (appelé également Piton de la Fournaise) est dans le brouillard et sous la pluie, comme les 4 jours précédents. Après 1 h 30 d’attente et un sandwich, la magie s’opère à nouveau. Eh oui, c’est ça, la Réunion. Le volcan est là, devant moi, majestueux, avec son enclos Fouqué 130 m plus bas, le tout, ensoleillé. 

Je décide donc de descendre et de rejoindre le cratère Kapor (éruption de 1998), le Formica Leo (cône volcanique datant de 1753) ainsi que la chapelle de Rosemont (tumulus de lave). 

Je rejoins ensuite le gîte du volcan (2250 m) où je retrouve un jeune couple dont j’ai fait la connaissance à Roche Plate. 

La douche est froide puisqu’il n’y a pas de soleil depuis 4 jours. Ben oui, comme beaucoup de gîtes ou refuges, l’électricité est d’origine solaire. 

La réputation du restaurant n’est pas usurpée : entrée, plat et dessert à volonté, avec à chaque fois 2 choix. Ceci explique la fréquentation importante, en plus du fait qu’il soit accessible en voiture.


P1070195

P1070222

P1070243

P1070247

P1070254

Jour 11 : Cratère Dolomieu, plaine des Sables

D+ : 610 m, D- : 610 m

Lever 6 h 00 pour retourner dans l’enclos Fouqué et rejoindre le point de vue sur le cratère Dolomieu (2632 m). Depuis l’éruption d’avril 2007, la randonnée en boucle n’est plus possible, les cratères Dolomieu et Bory s’étant affaissés en laissant un trou béant de 1100 m x 800 m profond d’environ 300 m.


P1070279

P1070285

P1070297

P1070317

 

L’après-midi, je décide de faire un petit tour dans la plaine des Sables, ce qui aurait du être l’étape de la veille. Et j’y retrouve avec plaisir Stéphane et Isabelle.


P1070321

P1070328

Le soir, nous dînons ensemble. Je retrouve également la bande de parisiens, avec qui j’ai sympathisé lors des 2 premières étapes. J’apprends que ce sont eux qui ont sorti Orianne et Caro de la boue lors d’une étape précédente. 

La douche est cette fois chaude, en payant 1,50 € (pour 5 minutes de plaisir).

 

Jour 12 : Du gîte du volcan au gîte de Basse Vallée

D+ : 100 m, D- : 1750 m

Belle étape réalisée en compagnie de Stéphane et Isabelle. Arrivée au gîte de Basse Vallée après 7 heures de marche dont 5 de descente ardue dans la boue, ce qui me vaut une 3egamelle et la casse de mes 2 bâtons. Heureusement que la traversée se termine bientôt ! Isabelle a souffert aussi !


P1070336

P1070364

P1070369

P1070377

P1070393

Je suis surpris par l’accueil au gîte de Basse Vallée, mais mon impression est vite dissipée en discutant avec le maître des lieux, M. Benard. Ambiance chaleureuse, vin à table. On a terminé la soirée en dansant ! 

Formidables collections de gramophones, de fers à repasser, de bouteilles de rhum…


P1070395

 

Jour 13 : Du gîte de Basse Vallée à Basse Vallée, Saint-Pierre

D+ : 0 m, D- : 565 m

1 h 30 pour rejoindre le village de Basse Vallée et quitter avec regrets Stéphane et Isabelle. Cette fois, ça y est, la traversée de l’île est bien terminée.


P1070405

Direction Saint-Pierre en stop, pour une visite des lieux et après-midi sur la plage.


P1070411

P1070415

P1070414


Jour 14 : Survol de l’île en hélicoptère, de Saint-Pierre à Hell-Bourg

D+ : 480 m, D- : 0 m

Après une nuit passée à l’hôtel, survol de l’île en hélicoptère depuis l’aéroport de Pierrefonds. 55 mn de sensations fortes. Non, j’rigole, tout s’est bien passé. Je dois reconnaître que j’en ai eu plein les yeux, même si c’est cher.


P1070425

P1070433

P1070464

P1070472

P1070479

P1070486

 

Ensuite, et après un achat de bâtons, je décide de rejoindre le cirque de Salazie en stop puisque ce mode de locomotion me réussit. Bingo ! Je suis à Salazie à 13 h 00.

Ce qui me permet de faire les 10 km restants jusqu’à Hell-Bourg à pied, sous un soleil de plomb, pour admirer notamment la belle cascade du "voile de la mariée".


P1070495

P1070510

P1070519

Et pour terminer la journée, visite de Hell-Bourg avec ses jolies villas créoles bâties au 19e siècle. Hell-Bourg est classé "plus beau village de France", le 1er d’outre-mer. 

 

P1070524

P1070537

P1070544

P1070545

 

Hébergement chez Madeleine Parisot (ci-dessous), pour 3 nuits consécutives, puisque j’ai décidé de terminer mon séjour à la Réunion par 2 randonnées autour d’Hell-Bourg. Je sympathise avec des lyonnais, des suisses…


P1070603


Jour 15 : De Hell-Bourg au sommet du Piton d'Enchaing AR

D+ : 1040 m, D- : 1040 m

Ascension du piton d’Enchaing (1356 m). D’après les connaisseurs, c’est la meilleure façon de découvrir le cirque de Salazie. En effet, son plateau pratiquement plat, entouré d'un sentier permet de nombreux points de vue sur l'ensemble du cirque. Repas de midi sur le site des anciens thermes.


P1070568

P1070576

P1070583

P1070597

 

Pour clore cette journée, suite de la visite de Hell-Bourg et maison Folio (classé "monument historique").


P1070549

P1070605

P1070607

P1070610

P1070611

 

Jour 16 : Boucle à partir de Hell-Bourg par le Cap Anglais et Terre Plate

D+ : 1230 m, D- : 1230 m

Boucle depuis Hell-Bourg par le gîte de Bélouve (1505 m) et Cap Anglais (2157 m) en longeant le rempart du cirque en ligne de crête. Dans la descente par Terre Plate, je croise Julie, qui elle aussi a fait le Grand Raid (son papa 14 fois).


P1070667

P1070673

P1070675

P1070685

P1070686

P1070689

 

Jour 17 : Retour à Saint-Denis

Je quitte avec regret la superbe case créole de Mme Parisot, en saluant ses enfants qui la secondent. Déplacement en stop, pour l’aéroport Roland Garros de Saint-Denis. C’est à cette occasion que je retrouve par hasard Julie, rencontrée la veille sur les sentiers, et qui m’emmène de Salazie à Saint-André

Il pleut…

 

Conclusion

J’ai choisi la solution de l’hébergement en gîte ou refuge, déjà pour un certain confort, et ensuite pour ne pas porter la tente. Le repas du soir est ainsi assuré, ainsi que le petit déjeuner. 

Le reste des repas se compose de barres énergétiques et fruits secs amenés de métropole, ainsi que de "petites courses" achetées sur place genre pains au chocolat, sandwichs, saucissons, fromages, fruits, BN… 

Suite aux nombreux conseils culinaires récoltés dans les gîtes et refuges, j’ai fait beaucoup de progrès en cuisine (hi hi hi). Le carry et les rougails n’ont plus de secret pour moi ! 

J’étais déjà venu 2 semaines en 2005 pour visiter l’île en voiture. Mais là, ayant passé un super séjour avec des paysages époustouflants, c’est tellement mieux ! 

Et surtout, je garderai un souvenir inoubliable de tous les contacts humains que j’ai eus avec les habitants de cette île merveilleuse qu’est la Réunion, dans les gîtes et refuges, dans les îlets, en ville… 

Un sourire est toujours là, sans arrière-pensée. Prêt à rendre service, sans compensation. Un rythme de vie différent de celui de la métropole (si vous voyez ce que je veux dire), aucune animosité dans les échanges verbaux… Bref, que du bonheur (même sous la pluie). 

Je fais un coucou amical à tous les randonneurs que j’ai rencontrés au cours de mon séjour sur l’île. Je sais que beaucoup liront ces lignes. Je les remercie d’avance pour leur message amical. 

Et le meilleur pour la fin, je remercie mon épouse de me laisser partir à l’autre bout du monde avec mon petit sac à dos. La prochaine fois, promis, c’est ensemble…

 

Mes hébergements

Gîte de la Roche Ecrite, 02 62 43 99 84

Dos d'Âne, gîte les Acacias, 02 62 32 02 34

Grand Place Boutique, gîte le Bougainvillier, 02 62 43 40 08

Roche Plate, Chez Juliette, 02 62 42 28 79, 06 92 34 01 49

Marla, Mme Girauday, 02 62 43 83 13

Cilaos, Chez Lucette, 7 rue des Fleur Jaunes, 02 62 31 74 18, 06 92 62 70 98

Gîte de la Caverne Dufour, 02 62 51 15 26

Bourg Murat, gîte de Bellevue, 5 impasse Bellevue, 02 62 59 15 02, repas en ville

Gîte du volcan, 06 92 85 20 91

Gîte de Basse Vallée, 02 62 37 36 25

Hell-Bourg, gîte Mme Parisot, 31 rue Général de Gaulle, 02 62 47 83 48

 

Mon matériel 

Total sur le dos, au départ (hors eau, ravitaillement et chaussures) : 7,6 kg

Le sac de couchage n'a jamais servi, tout comme le répulsif antimoustique et la crème solaire. 

 

Sac à dos 45 l + housse

Sac de couchage + sac à viande

Lampe frontale + piles de rechange

Couteau, cuillère, briquet, sacs poubelle

Barres énergétiques, fruits secs, saucisson…

Eau : 2,6 l avec bouteilles et porte-bidon 

2 T-shirts, micropolaire

Veste Gore-Tex, coupe-vent

3 paires de chaussettes, 2 slips, 2 shorts

Pantalon été, mini-guêtres, sandales

Bandeau, gants 

Brosse à dents, rasoirs, savon de Marseille

Gant de toilette + serviette microfibre, papier WC 

Pansements double peau, compresses stériles

Répulsif antimoustique, crème solaire

Aspirine, kétoprofène, crème antifrottement Nok

Unidoses désinfectant + sérum physiologique

Bande élastoplaste, granulés d'arnica 

Boussole, sifflet, couverture de survie

Epingles à nourrice, ficelle, cordelette, cordon lunettes

Téléphone portable (sans chargeur)

Papiers d'identité, cartes, chèques, espèces

Montre multifonctions

Appareil photo + batteries + chargeur

Petit carnet + crayon gras

Lunettes de soleil + étui

Topoguide perso, billets

Bâtons, chaussures Gore-Tex

  

 


Et maintenant, pour le plaisir des yeux, les 450 photos en diaporamas.

Pour visualiser en plein écran, c'est en bas à droite.

Laisser faire votre imagination...

 

 

Saint-Denis 

 

De Saint-Denis à Mafate

 

Cirque de Mafate

 

Cirque de Cilaos

 

Piton des Neiges

 

Le volcan (Piton de la Fournaise)

 

Saint-Pierre & hélicoptère

 

Cirque de Salazie

 

Hell-Bourg

 

 

Et si vous en voulez encore plus, c'est  (2005).

Repost 0
Published by brunodu70 - dans Réunion
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 21:26

blason ile reunion

 

Située dans l’océan Indien, à 800 km à l’est de Madagascar, l’île de La Réunion, au climat tropical, constitue, avec les îles Maurice et Rodrigues, l’archipel des Mascareignes.

Française depuis 1638, La Réunion devient département français en 1946.

D’une superficie totale de 2512 kilomètres carrés, l’île est bordée par 210 kilomètres de côtes. 

Son environnement, sa forêt tropicale, ses massifs volcaniques et ses plantations de canne à sucre en font une île haute en couleurs. 

La Réunion est constituée de deux ensembles volcaniques : 

- Dans la partie Nord-Ouest, le Piton des Neiges 3070 mètres domine les trois cirques de Cilaos, Salazie et Mafate qui l’enserrent.

- Au sud-est, le Piton de la Fournaise 2631 mètres est un volcan actif, de  type hawaïen. Il s’agit d’un volcan particulièrement actif. 

Le climat de La Réunion, de type tropical, est marqué par l’influence des vents alizés. La côte orientale de l’île, dite "côte au vent", très arrosée, où plusieurs rivières, comme celles du Mât, des Marsouins, de l’Est, sont pérennes, contraste avec la côte occidentale, "sous le vent", aux terres arides. La saison des cyclones dure de décembre à avril.

La population de La Réunion, avec 784 000 habitants (2006), est la plus importante de tout l’Outre-Mer. 

La Réunion, département français, est placée sous l’autorité d’un préfet nommé par le Gouvernement. 

L’île, devenue département français depuis la loi du 19 mars 1946, est dotée d’un conseil régional et d’un conseil général. Tous les textes nationaux y sont applicables. Seules certaines adaptations ont été prévues par la loi. 

La Réunion comprend 24 communes et 47 cantons. Elle est représentée par 5 députés et 3 sénateurs au Parlement et par un conseiller au Conseil Économique et Social. 

La préfecture est située à Saint-Denis et 3 sous-préfectures à Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-Benoît.

En tant que département français d’Outre-Mer, La Réunion fait partie de l’Union Européenne au sein de laquelle elle constitue une région ultra-périphérique ; à ce titre, elle bénéficie de "mesures spécifiques" qui adaptent le droit communautaire en tenant compte des caractéristiques et contraintes particulières de ces régions. 

 


carte_population_ethnie.jpg


Ils sont venus du monde entier : les Créoles, les Malbars, les Zarabes, les Chinois, les Zoreilles, les Cafres. 

D'une histoire pleine de mouvements et de rencontres, est née une société d'une grande richesse culturelle. Il est difficile de classer la population en tranches et en catégories.

Il n'existe pas de peuple historique sur l'île, un mélange de couleurs de peau, de cultures, de traditions fait le créole.  

Au temps de l'esclavage, des milliers d'hommes furent amenés d'Afrique et de Madagascar.

Après l'abolition en 1848, les flux ont concerné l'Inde.

Des Chinois sont arrivés entre 1880 et 1960, puis de comoriens après 1980. 

La venue des français de métropole s'accentue depuis 1960.

 

 

 

ordi 042

Quelques sites qui m'ont permis d'élaborer cet article, et d'une manière plus générale de préparer mon trek :


http://les-godillots.blog4ever.com/

http://www.mi-aime-a-ou.com/

http://runrando.free.fr/

http://voyageforum.com/

http://www.fournaise.info/index.php

 

 

Merci à Arielle, Coraline, et tous les autres, pour leurs précieux conseils. 

Merci surtout à Marie qui me laisse partir, seul, vers de lointains horizons. 


11  

Repost 0
Published by brunodu70 - dans Réunion
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 17:16

 

Petit point situé par 21° de latitude sud et 55°20 de longitude est dans l'immensité de l'océan indien entre Maurice et Madagascar, et que corsaires, flibustiers et missionnaires du roi, dépêchés sur la Route des Indes, n'avaient pourtant pas hésité à qualifier d'Eden.

Aujourd'hui, l'île de La Réunion, peuplée de 750000 habitants, a conservé, à bien des égards, cette image. La comparaison a gardé une étonnante réalité. Terre de contraste et d'harmonie, elle marie les bleus du ciel et des vagues aux verts des montagnes, rapproche courbes régulières et lignes déchiquetées de son relief. Elle métisse regards et visages typés venus d'horizons divers depuis plus de 350 ans.

Pour la Réunion à l'Unesco, c'est là.

 

 

D'une superficie de 2512 km², sortie des flots voici quelque trois millions d'années seulement, cette montagne tropicale porte en son sein le plus beau et le plus vaste réseau de sentiers pédestres de la région et le point culminant de cet océan. La Réunion, au patrimoine paysager et floristique exceptionnel, est sans aucun doute le paradis des randonneurs. Trois sentiers de Grande Randonnée® se distinguent dans la longue liste des balades pittoresques et variées.

 

 

Le sentier de Grande Randonnée® de La Réunion n°2 (GR® R2) propose la traversée de l'île, en reliant en une dizaine de jours le littoral nord au littoral sud en passant par les cirques de Mafate et de Cilaos.

D'une longueur approximative de 130 km et un dénivelé+ de 9000 m, le sentier GR® R2 offre l'île dans toute sa diversité (îlets, villages, relief, végétation).

Cerise sur le gâteau : la montée du Piton des Neiges, point culminant de l'île à 3071 m, et le Piton de la Fournaise, seul volcan français à l'activité permanente.

 

Pour le trajet en relief dans Google Earth, c'est là (fichier à télécharger et à ouvrir).

 

Et comme je suis un peu maso, je prolongerai mon séjour par 2 randonnées au départ de Hell-Bourg dans le cirque de Salazie, le Piton d'Anchaing et le Trou de Fer.

 

Départ le 3 octobre pour un retour dans 3 semaines avec plein de photos et le bronzage qui va bien .

 

Le programme complet, avec le détail de toutes les étapes, c'est là. La liste du matériel, c'est là.

 

 

Extraits du TopoGuide® "L'île de La Réunion", juin 2010.

 

Repost 0
Published by brunodu70 - dans Réunion
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 16:46

Un petit tour côté Rouge Gazon, juste le temps de se faire peur en chutant sur les fesses, avant le grand départ pour la Réunion.

Rouge Gazon, col et lac des Perches, la Haute Bers, les Grand et Petit Neuweiher, le Gresson Moyen, le Gresson Haut, col des Charbonniers.

 

cartelacs2

Dénivelé + : 660 m, altitude maxi : 1110 m

Distance : 11 km

Date : septembre 2011

 

Lacs

Vue Google Earth

P1060419

Direction le Gazon Vert

P1060421

Le lac des Perches, bien bas, à 8h du matin

P1060432

La Haute Bers, son refuge et quelques ruminants

P1060440

Vue d'en haut, le Grand Neuweiher et le Gresson Moyen

P1060443

Le Grand Neuweiher

P1060445

Le Gresson Moyen (je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai pas fait le malin en passant parmi les bovidés)

P1060448

Le Gresson Haut (ruines)

Repost 0
Published by brunodu70 - dans Massif vosgien
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 13:48

Le tour du Salbert, avec l'itinéraire ci-dessous (issu directement de mon GPS) :


Dénivelé + : 500 m, altitude maxi : 649 m

Distance : 15 km, moyenne : 5,8 km/h

Date : septembre 2011 

 

Repost 0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 21:18

J’avais peur de m’ennuyer avant de partir à la Réunion, alors je me suis dit : tiens, pourquoi pas un GR, un autre que ceux pratiqués habituellement ? Et là sur la carte, passant par le Ballon d’Alsace (à croire que c’est le centre du monde) , le GR 7 me saute aux yeux. 

C’est même là qu’il débute. Pour se terminer en Principauté d’Andorre (oupsss, c’est loin). Et vous savez quoi, ce GR 7 passe par les Vosges et notamment à Vioménil, village de mes ancêtres comme principale caractéristique . Accessoirement, la Saône y prend sa source. 

C’etait décidé : Vioménil (400 m) - Le Ballon d’Alsace (1247 m), 100 km (101 exactement) et 2400 m de dénivelé+ en un peu plus de 24 heures (donc sans dormir) . En passant par les Forges d’Uzemain, la forêt de Hadol, Remiremont, le col du Mont-de-Fourche, le col des Croix et le Ballon de Servance. 

Pourquoi ce sens inhabituel ? J'ai hésité un moment (ben oui, un seul neurone) : pour des questions de logistique (Joël a ainsi pu m'accompagner à partir de Remiremont et donc pour la nuit), pour plus de difficultés (900 m de dénivelé en plus) et quitte à "s’exploser", autant le faire près de chez soi . 

 

GR7 Carte

Dénivelé + : 1600 m, altitude maxi : 760 m

Distance : 80 km

Date : septembre 2011 

(le dénivelé est approximatif, les piles du GPS ayant eu des faiblesses sur la durée)

 

 

Pourquoi un challenge presque réussi ? Parce que nous avons décidé d'arrêter l'aventure au col des Croix, à 13 km de l'arrivée pour plusieurs raisons. Dans le désordre :

 - les bobos (irritations dues à différents frottements, crampes malgré un traitement préventif). La transpiration, l'humidité ou le nombre de kilomètres tout simplement ?

 - le retard pris par rapport au timing initial. La nuit, à la frontale, le balisage est forcément moins visible, et on en rate des choses ! D'où la nécessité de sortir la carte et le GPS à chaque intersection ou bifurcation. Et ça, je ne l'avais pas pris en compte.

 - la fatigue générale due au manque d'alimentation pendant la nuit (barres énergétiques, fruits secs...). Et pourtant, j'avais du stock dans le sac à dos !


Donc, départ le samedi matin de Vioménil à 8 h pétantes, repas au bord de l'eau vers Uzemain. Après, je suis sorti du sentier, mal balisé, ce qui m'a fait perdre plus d'une heure. La prochaine fois, je regarderai mieux la carte. Ensuite, Remiremont, la nuit et la pluie.

Puisqu'on parle météo, samedi a été une très belle journée avec des température élevées. Par contre la nuit, nous avons eu quelques heures de pluie mais sans orage. Vu les prévisions, nous l'avons échappé belle !

Quelques anecdotes : avec Joël, on s'est fait un nouveau copain, Garmin (la nuit, le GPS avec cartographie est indispensable, voir plus haut la cause de notre retard). Mais aussi, une nouvelle copine : nous avons réussi à réveiller tout un hameau à 3 h du matin, les chiens veillaient, et la dame a hurlé... 

Enfin, nous nous sommes promis de faire la partie manquante Col des Croix - Ballon d'Alsace, et cela très prochainement.

Et pour les gens qui veulent maigrir, je conseille le "régime randonnée" : encore 3 kg de perdus . 

 

 

Les remerciements :

Merci à Mme Scalvinoni, maire de Vioménil, pour son accueil à 7h45 du matin. Je lui ai présenté mon challenge, mais surtout lui ai laissé certains documents concernant les ROLE de Vioménil. En retour, j'ai eu droit à un article de presse et 2 cartes postales du village gentiment offertes.

Merci à Maryse et Joël qui se sont occupés avec succès du repas du soir. Une nouvelle fois, je les en remercie.

Merci enfin à Marie, toujours disponible pour secourir de pauvres cinquantenaires errant dans la montagne .

Repost 0
Published by brunodu70 - dans Evènementiel
commenter cet article

Profil

 

 

Nom : brunodu42 (ex brunodu70)

Sexe : Homme

Localisation : 42340

 

Recherche

Description

Tout moi... et les autres : un rien égoïste, voire provocateur . Ce blog a été créé, il y a bien longtemps, pour vous faire partager mon GR 20, mes randonnées pédestres et mes coups de coeur. Beaucoup de photos de paysages, mais aussi de faune, de flore et de moments inoubliables (donc avec les autres, d'où le titre de ce blog) .

 

Mes treks : Corse, Réunion, Vosges, Espagne

  

 

 

  
  

Rester c'est exister, mais voyager c'est vivre (Gustave Nadaud)

 

Archives

Votre commentaire

N'oubliez pas de laisser votre commentaire (sur la page contact par exemple) ! Merci.

 

main001

Utiles

 

Il peut être nécessaire d'utiliser les touches de clavier Ctrl+F5 pour "actualiser ou recharger la page" afin que les diaporamas apparaissent.

 

 

La météo

Météo France

Pleinchamp

Météo Gérard 

 

Les recherches

Google France

Infobel France 

PagesBlanches

ViaMichelin

Yahoo! France 

 

Mention

Toutes les photos sont libres d'accès à des fins privées.